Des liens entre acteurs de la transition

Une dizaine de structures locales – soit une trentaine de personnes, des associations notamment, ont répondu à l’invitation de Cléry-Saint-André en transition à une soirée proposée mardi 12 décembre au Café 2 la mairie, à Lailly-en-Val. Chacune à son tour a pu présenter son histoire, ses objectifs et ses actions et projets, en profitant souvent pour faire la promotion de quelques événements à venir ou à organiser prochainement. C’était ainsi les prémices d’une sorte de coalitions d’acteurs qui partagent tous la même ambition d’œuvrer pour une transition écologique et sociale.

En effet, chacun de ces acteurs agit déjà à sa mesure pour protéger, valoriser ou améliorer l’environnement, toujours avec la volonté de créer du lien entre les habitants du territoire. Il en va ainsi de l’Amap Terres d’Ardoux, qui cherche à la fois à soutenir les paysans bio du coin et la rencontre entre producteurs et consommateurs. Ou du lab’O des possibles, centre social de Beaugency, qui crée et anime un espace favorable aux initiatives citoyennes. Quant aux Ateliers ligétériens de Tavers, après avoir développé leur activité principale de réemploi et leur site, ils espèrent s’ouvrir désormais à de nouvelles approches et à faire vivre leur (tiers)-lieu.

Le Coquelicot de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, la Ferté-Saint-Aubin en transition, Un coup de Meung ou Cléry-Saint-André en transition portent tous une volonté de participer à la vie de leurs communes : ouvrir et créer des jardins, végétaliser les espaces urbains, planter des haies, des arbres ou des fleurs, organiser des réunions, des conférences ou des expositions, diffuser des bonnes pratiques… Le tout sous l’œil attentif du Pays Loire Beauce, lui-même engagé sur l’alimentation, les déchets ou les mobilités.

Le travail mené par la Jeune chambre économique d’Orléans auprès des enfants apparaît aux yeux de tous indispensable, tout comme la pédagogie dont fait preuve Loiret nature environnement pour sensibiliser les populations ou le soutien pratique qu’apporte aux agriculteurs Hommes et territoires dans la connaissance et la gestion de leurs milieux. On le voit, ces acteurs ont des approches diverses d’un sujet identique, avec, toujours, la notion de lien social en arrière-plan.

C’est donc pour continuer à créer des connexions entre les acteurs locaux de la transition que Cléry-Saint-André en transition a mis en place cette soirée, après celles de mars et juin derniers. Ils ont tous intérêts à s’organiser a minima pour s’informer et s’inviter aux actions qu’ils mettent en place. Mais ils peuvent aussi aller plus loin, mettre en partage des ressources, qu’elles soient humaines (compétences), matérielles ou documentaires. Voire créer des projets et événements ensemble. Et, pourquoi ne pas envisager, à long terme, qu’un véritable réseau multi acteurs puisse fédérer tous ces citoyens mobilisés et engagés ?

Sur certains thèmes, des démarches communes ont déjà pu être évoquées : une réunion publique à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin a été programmée le 5 février 2020 à propos des projets de franchissements de Loire ; une recherche de savoir-faire sur les techniques de greffons est lancée par La Ferté-Saint-Aubin en transition ; l’idée de créer un espace partagé a été émise ; la ressourcerie de Tavers examinera des propositions de contenus…

L’information, la mobilisation des habitants, l’éducation et la sensibilisation des plus jeunes, la mobilité restent également à travailler en partenariats. Question maintenant : l’un de ces acteurs souhaite-t-il organiser un second rendez-vous, et avec quel ordre du jour – plus pratique et concret désormais ? Si Cléry en transition propose des retrouvailles festives le 23 mai à l’occasion d’un festival, seront-ils disponibles pour y tenir un stand et proposer une animation ? Serait-ce l’occasion d’y tenir aussi table ronde et ateliers ?

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *